Pakistan : Une équipe de QUATRE PATTES fait le bilan de santé des derniers éléphants de Karachi

Par Presseportal.ch

Les experts recommandent un traitement urgent sur les défenses d’une éléphante

Zurich, le 1er décembre 2021 – Une équipe d’experts de l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES a examiné quatre éléphants d’Afrique au zoo de Karachi et au parc Safari de Karachi, à la suite d’une invitation de la Cour suprême de Karachi, au Pakistan. Le 30 novembre, l’équipe a présenté à la Cour suprême ses recommandations concernant les soins nécessaires aux éléphants.

Selon les experts, la priorité est à donner au traitement médical des éléphants. L’éléphante Noor Jehan nécessite surtout d’urgence une opération en raison d’une inflammation douloureuse d’une défense cassée. Les experts recommandent également d’héberger à long terme les quatre éléphants au sein du parc Safari. En outre, leur alimentation doit être adaptée et du matériel d’occupation doit être mis à disposition. Les soigneurs d’animaux doivent également recevoir une formation adéquate. Les quatre éléphantes – dont l’une était jusqu’alors supposée être de sexe masculin – sont arrivées ensemble au Pakistan en 2009. Ce sont les derniers éléphants vivant en captivité dans le pays.

Le Dr Amir Khalil et le Dr Marina Ivanova, vétérinaires chez QUATRE PATTES, ont examiné les deux éléphantes du zoo de Karachi et les deux autres du parc Safari de Karachi, en collaboration avec le Dr Frank Göritz et le professeur Thomas Hildebrandt de l’Institut Leibnitz de recherche en zoos et en faune sauvage. Après réalisation des examens, il est clair que le traitement vétérinaire des éléphantes est une priorité absolue.

« Noor Jehan et Madhubala du zoo de Karachi ont des défenses cassées qui doivent absolument être soignées. Malika et Sonu, du parc Safari de Karachi, ont des problèmes aux pieds et aux ongles. Elles ont toutes besoin de traitements urgents, plus particulièrement Noor Jehan. Sa défense cassée s’est gravement infectée et, pour la soulager de ses douleurs, une opération compliquée est nécessaire. Si nos recommandations sont suivies, les éléphantes pourront se rétablir », explique le Dr Amir Khalil, vétérinaire chez QUATRE PATTES.

Les quatre éléphantes présentent également des troubles du comportement après avoir été empêchées pendant des années de vivre selon leurs instincts naturels. Ces différents constats sont les suites de conditions de détention inappropriées. L’équipe a également découvert que l’éléphante Sonu n’est pas un mâle, comme on le pensait depuis plus de dix ans, mais une femelle.

Une amélioration des conditions de détention et des soins est la solution à long terme

Comme le parc Safari offre suffisamment d’espace et un environnement naturel, l’équipe recommande d’y transférer les deux éléphantes vivant au zoo de Karachi. Mais avant cela, ce parc, qui a été négligé durant des années, devrait également faire l’objet d’une rénovation complète.

« Les éléphants ont besoin de sable et d’eau pour se baigner. Au lieu de recevoir des centaines de kilos de canne à sucre, ils doivent pouvoir bénéficier d’une nourriture saine et variée. Les soins des pieds sont aussi particulièrement importants pour les éléphants. Les soigneurs d’animaux doivent, quant à eux, recevoir une formation complète, car c’est la seule façon de pouvoir s’occuper des éléphants dans le respect de leur espèce. Nous espérons que la Cour suprême fera en sorte que nos recommandations soient appliquées, afin que les éléphantes reçoivent les soins dont elles ont désespérément besoin », déclare encore Amir Khalil. QUATRE PATTES continuera d’offrir son expertise et son soutien aux autorités pakistanaises.

Le Pakistan interdit l’importation d’éléphants

Après le transfert de Kaavan, l’ancien « éléphant le plus solitaire du monde », du zoo d’Islamabad vers un refuge pour éléphants au Cambodge effectué en novembre 2020 par QUATRE PATTES en collaboration avec la star de la pop Cher, une nouvelle réjouissante pour la protection des animaux au Pakistan a suivi en septembre 2021. La Cour suprême d’Islamabad a ordonné l’interdiction d’importation d’autres éléphants dans le pays tout entier. QUATRE PATTES avait déjà conseillé au ministère de la protection du climat d’adopter une telle interdiction.

Les éléphants d’Afrique que QUATRES PATTES a examinés ont été capturés dans la nature et transportés de Tanzanie au Pakistan en 2009. Noor Jehan et Madhubala ont été hébergées au zoo de Karachi, Malika et Sonu au parc Safari de Karachi. Selon les données officielles, ce sont les quatre derniers éléphants d’Afrique vivant en captivité au Pakistan.

https://www.presseportal.ch/fr/pm/100004691/100882132