La Tanzanie a arrêté plus de 2 300 braconniers en 5 ans. Les populations d’éléphants revivent

Par Christophe Magdelaine / www.notre-planete.info

La République Unie de Tanzanie (Afrique de l’est) a annoncé avoir arrêté pas moins de 2 300 braconniers sur les cinq dernières années, un record qui est une véritable bouffée d’air pour les populations d’éléphants en Tanzanie qui augmentent de nouveau après une baisse dramatique.

L’annonce a été fait en juin 2021 : pas moins de 2 377 braconniers ont été arrêtés ses cinq dernières années, grâce à l’intensification de la campagne anti-braconnage initiée par la National Anti-Braconnage Task Force (NTAP). Dans le même temps, 2 533 armes ont été saisies – la plus grande saisie de tous les temps – a révélé le secrétaire permanent adjoint du ministère du Tourisme et des Ressources naturelles, M. Ludovick Nduhiye. Au total, la Tanzanie annonce avoir démantelé 11 organisations ou syndicats de braconniers dans les cinq dernières années.

Sur ces 2 377 arrestations, 1 600 personnes ont été emprisonnées. Parmi ces braconniers, il y a même des étrangers dont certains étaient à la tête des grandes organisations syndicales des braconniers dans ce pays de l’Afrique de l’Est. Ainsi, le nombre des braconniers arrêtés a diminué ces dernières années, passant de 547 en 2014 à 186 en 2020.

Ces 5 dernières années la Tanzanie a eu des résultats jamais atteint en terme de lutte contre le braconnage selon Ludovic Nduhiye. Et ce sont les populations d’éléphants qui en bénéficient puisque selon les informations du Ministère Tanzanien du Tourisme et des Ressources Naturelles, le nombre d’éléphants est passé de 43 000 en 2014 à 60 000 en 2019, tandis que celui des éléphants du Parc National de Serengeti est passé de 6 087 à 7 061 durant la même période.
C’est une véritable inversion de tendance puisque la Tanzanie subissait un braconnage à l’échelle industrielle de 2009 à 2014 avec une baisse de 60 % de sa population d’éléphants, ce qui correspond au massacre d’environ 60 000 pachydermes ! En outre, sur un total de plus 194 tonnes d’ivoires saisis dans le monde dans cette période, plus de 90% étaient d’origine tanzanienne ou lié d’une façon ou d’une autre à la Tanzanie.

ranger-Maasaï-Tanzanie
Un ranger, chargé de lutter contre le braconnage et de protéger les touristes, discute avec un Maasaï dans une réserve en Tanzanie
© Christophe Magdelaine / www.notre-planete.info – Licence : Tous droits réservés

Les dernières évaluations de l’UICN mettent en évidence une diminution importante du nombre d’éléphants d’Afrique sur l’ensemble du continent. Le nombre d’éléphants de forêt d’Afrique a chuté de plus de 86% sur une période de 31 ans, tandis que la population d’éléphants de savane d’Afrique a diminué d’au moins 60% au cours des 50 dernières années.

Ces deux espèces ont connu de fortes diminutions depuis 2008 en raison d’une augmentation significative du braconnage, qui a atteint un pic en 2011, mais continue de menacer les populations. La conversion continue de leurs habitats, principalement à des fins agricoles, entre autres utilisations des terres, constitue une autre menace importante pour les éléphants. Le Rapport de situation de l’UICN sur l’éléphant d’Afrique de 2016 fournit l’estimation fiable la plus récente de la population continentale des deux espèces combinées, soit environ 415 000 individus. Avec ces arrestations ce sont aussi d’autres espèces qui sont protégées comme les pangolins et les tortues.

https://www.notre-planete.info/actualites/4843-arrestation-braconniers-elephants-Tanzanie