Gabon : L’ANPN inaugure son laboratoire de la génétique de la faune

Par Freddy MOUSSOUNDA – Medias241

Le Gabon intensifie la lutte contre la criminalité faunique. Ce 11 mars 2021, l’agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a officiellement inauguré son laboratoire de génétique de la faune. Un outil au service de la préservation de l’environnement qui permettra d’investiguer sur les différents crimes commis contre la faune.

« Face à l’ampleur de la criminalité faunique, aussi bien à l’échelle internationale que sous régionale, un besoin crucial d’investigation des scènes de crime faunique a conduit au développement dudit laboratoire. » A fait savoir Christian Tchemambela, secrétaire exécutif de l’ANPN. Pour Alice Ouedraogo, représentante de la Banque Mondiale « ce laboratoire permettra d’améliorer les investigations et la gestion des scènes de crime sur l’éléphant. Et cela participe à l’atteinte de l’objectif de développement du projet qu’est réduire le braconnage des éléphants. »

Conforme aux standards internationaux, ce laboratoire est doté d’équipement spécialisé, d’un personnel formé et opérationnel, d’une salle de stockage dédiée à la conservation d’échantillons de références. Il va permettre des analyses génétiques de haut niveau grâce au développement de techniques novatrices. De plus, il fonctionne en totale autonomie.

Résolument engagé dans la préservation de l’environnement, le Gabon ne cesse de multiplier les actions pour traquer et venir à bout des crimes fauniques. En décembre 2020, magistrats, officiers de police judiciaire, gendarmes, policiers, douaniers, agents des Eaux et Forêts et ceux de l’Agence nationale des parcs nationaux avaient pris part à un atelier de renforcement des capacités, dans le but d’acquérir de nouvelles compétences en la matière. Avec l’ouverture de ce laboratoire, la lutte contre la criminalité faunique prend une autre dimension dans la sous-région.