Conflit homme-éléphant : Lee White déterminé à atténuer la crise

Par Stevie Mounombou – Gabon Review

Le ministre des Eaux et Forêts est revenu, le 28 janvier via Twitter, sur la nécessité de construire des barrières électriques pour limiter le conflit homme-éléphant qui fait plusieurs victimes à travers le pays. Le cas échéant, craint Lee White, «nous risquons de perdre le soutien de la population gabonaise pour la conservation».

Le ministre des Eaux et Forêts mise sur la construction de barrières électriques pour atténuer le conflit homme-éléphants à travers le pays. © Twitter

Echaudé par le conflit homme-éléphant qui perdure au Gabon, le ministre des Eaux et Forêts souhaite atténuer cette crise, à défaut de l’endiguer. Dans un récent tweet, Lee White est revenu sur la nécessité de construire des barrières électriques tout en cherchant d’autres solutions pour limiter ce conflit qui fait plusieurs victimes à travers le pays. 12 000 plaintes relatives à la destruction des cultures vivrières, consécutives à l’action des éléphants, ont été enregistrées entre 2016 et 2020.

«Nous risquons de perdre le soutien de la population gabonaise pour la conservation. Il est crucial que nous nous attaquions à cette crise, en construisant des clôtures et en cherchant d’autres solutions», a publié le ministre des Eaux et Forêts sur Twitter, le 28 janvier dernier. Au Gabon, le conflit homme-éléphant est favorisé par le braconnage, l’exploitation forestière anarchique et les changements climatiques et génère des agressions, blessures et pertes en vies humaines.

Ce qui suscite à la fois la transhumance des populations et les revendications de celles-ci, notamment sur la sempiternelle question de l’insécurité́ et de l’occupation des terres cultivables par les pachydermes. A cela s’ajoutent la destruction des cultures vivrières et d’autres biens, impactant assez considérablement le développement agricole.

Lors des ‘’Assises nationales sur la gestion du Conflit Homme-Eléphant’’, du 15 au 17 décembre 2021 à Libreville, le ministre des Eaux et Forêts avait annoncé que Space for Giants, une organisation kenyane dédiée à la conservation, a sécurisé un financement d’au moins 3 milliards de FCFA pour la construction de barrières électriques en 2022. Depuis 2016, cette technique a été retenue par le gouvernement pour la résolution du conflit homme-éléphant.