Cameroun : Gros coup de filet dans le milieu du braconnage

Par Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun 

Les douanes camerounaises ont saisi 4 défense d’éléphants en ivoire, 2 cornes de rhinocéros et une peau fraîche de panthère à Ebolowa dans le sud du pays.

Ainsi que 14 ballots de plastiques non biodégradables dont l’usage et la fabrication sont interdits au Cameroun depuis avril 2014.

“Le butin était caché dans la malle arrière d’un véhicule de tourisme”, confie une source.

Les douanes n’ont pas précisé si les présumés trafiquants ont été arrêtés, ni le pays de provenance de ces espèces.

Explosion du braconnage

Selon nos informations il s’agit d’un réseau bien huilé avec des ramifications dans les milieux sécuritaires.

Plusieurs saisies d’espèces protégées ont eu lieu ces dernières années dans le pays.

Le Cameroun tend à devenir une nouvelle plaque tournante du trafic international d’espèces protégées à destination des pays asiatiques dont la Chine.

Le Cameroun dispose pourtant d’un arsenal juridique et règlementaire contre le braconnage, mais les braconniers motivés par l’appât du gain, ne désarment pas.

Les trafiquants défient aussi les comités régionaux présidés par les gouverneurs des 10 régions mis sur pied dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le braconnage.

https://www.koaci.com/article/2021/10/28/cameroun/societe/cameroun-gros-coup-de-filet-dans-le-milieu-du-braconnage_154998.html